Informations

La dénaturation des protéines lors de la cuisson pourrait-elle générer un prion, par hasard ?

La dénaturation des protéines lors de la cuisson pourrait-elle générer un prion, par hasard ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Cela peut paraître idiot, mais cela m'est apparu comme une possibilité théorique ; pas une peur pratique.

Sur une protéine saine et correctement repliée, si le processus de cuisson est appliqué (qui comprend le chauffage et le mélange avec diverses autres choses), y a-t-il par hasard une possibilité de développer un prion ?


Juste ma spéculation ici. Les prions semblent avoir besoin d'une sorte de modèle pour guider leur repliement ainsi que la coopération des protéines chaperons. https://en.wikipedia.org/wiki/Prion Je soupçonne que la dénaturation et le repliement potentiel des protéines pendant la cuisson seraient plutôt aléatoires. Ainsi, même si une ou très peu de copies d'un prion potentiel étaient produites, les températures élevées, le rythme rapide de la dénaturation et le manque de protéines chaperons ne permettraient pas la formation d'une quantité significative de prions potentiels susceptibles de provoquer une maladie. Ajoutez à cela la chance douteuse qu'un prion soit produit en premier lieu, en raison de l'absence des conditions physiologiques habituelles et des participants, n'hésitez pas à manger des aliments cuits !


Voir la vidéo: Séparation des protéines par ÉLECTROPHORÈSE SDS-PAGE. Biochimie Facile (Décembre 2022).