Informations

Les humains ont-ils un système/une sensibilité de neurotransmetteurs « dominants » dans leur cerveau ?

Les humains ont-ils un système/une sensibilité de neurotransmetteurs « dominants » dans leur cerveau ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

J'ai récemment entendu un podcast, dans lequel le Dr Helen Fisher suggère qu'il existe « 4 grands types de personnalité », et chacun est associé à un neurotransmetteur particulier :

Le style de pensée platonicien correspondant, le type de tempérament Keirsey (selon certains lecteurs, pas Fisher elle-même) et la couleur peuvent être vus entre parenthèses.

  • Explorateur (créatif ; tempérament artisan, jaune) = dopamine
  • Bâtisseur (sensible ; tempérament gardien, bleu) = sérotonine
  • Réalisateur (raisonnement ; tempérament rationnel ; rouge) = testostérone
  • Négociateur (intuitif ; tempérament idéaliste ; vert) = oestrogène/ocytocine

je suis intéressé s'il existe effectivement des preuves scientifiques pour soutenir que pour différentes personnes leur affinité pour un certain neurotransmetteur est augmenté à un degré tel qu'il se manifeste par une différence notable de personnalité?


Les conclusions du Dr Helen Fisher sont de la pure foutaise. Qu'est-ce que cela signifie même quand elle dit associé à un neurotransmetteur particulier ? Le simple travail requis pour aborder cette question est vaste et difficile, il n'est donc pas surprenant qu'elle s'aventure autant qu'une supposition. Il existe des preuves scientifiques pour soutenir que différents systèmes de neurotransmetteurs peuvent mal tourner dans les maladies, mais Fisher surinterprète la littérature. Jetez un œil au tableau des neurotransmetteurs et vous pourrez voir ce que chacun fait et comment des dysfonctionnements peuvent entraîner certaines maladies. http://en.wikipedia.org/wiki/Neurotransmetteur

De plus, la testostérone et les œstrogènes sont principalement considérés comme des hormones et non comme des neurotransmetteurs. Ainsi, Fisher dit que les femmes (qui ont plus d'œstrogènes) sont de meilleures négociatrices alors que les hommes (plus de testostérone) sont des directeurs. Même ces conclusions banales sont controversées et discutables.


Je sais que le modèle Keirsey lui-même est plutôt infondé. C'est une sorte de version simplifiée du MBTI. Je ne suis donc pas sûr que le fait de relier les neurotransmetteurs au tempérament de Keirsey fonctionnerait en raison de la faillibilité des tempéraments. Cependant, différents niveaux de neurotransmetteurs contribuent certainement à différentes humeurs. Cela a été prouvé. Cela se traduit-il par la personnalité ? Je ne sais pas.


Voir la vidéo: LINVENTION DU CORPS HUMAIN - CYPRIEN (Décembre 2022).