Informations

L'image rémanente négative peut-elle n'apparaître que s'il y a de la lumière ou est-ce possible dans l'obscurité ?

L'image rémanente négative peut-elle n'apparaître que s'il y a de la lumière ou est-ce possible dans l'obscurité ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Lecture du paragraphe suivant :

Après avoir regardé le trèfle rouge et bleu, vous avez vu une image rémanente verte et jaune. La théorie du processus de l'adversaire propose que pendant que vous regardiez le trèfle rouge et bleu, vous utilisiez les parties rouge et bleue des cellules du processus de l'adversaire. Après une période de 60 à 90 secondes d'observation continue, vous avez épuisé la capacité de ces cellules à déclencher des potentiels d'action. Dans un sens, vous avez temporairement "épuisé" les parties rouges et bleues de ces cellules. Ensuite, vous avez regardé une feuille de papier blanc. Dans des conditions normales, la lumière while exciterait toutes les cellules du processus adverse. Rappelez-vous que la lumière blanche contient toutes les couleurs de lumière. Mais, étant donné l'état d'épuisement des cellules de votre adversaire, seules certaines d'entre elles étaient capables de déclencher des potentiels d'action. Dans cet exemple, les parties verte et jaune des cellules étaient prêtes à tirer. La lumière réfléchie par le papier blanc ne pouvait exciter que les parties jaune et verte des cellules, vous avez donc vu un trèfle vert et jaune.

(Ellen Pastorino & Susann Doyle-Portillo, Qu'est-ce que la psychologie ? Essentials, 2010)

Je me demandais :

L'image rémanente négative peut-elle n'apparaître que s'il y a de la lumière ou est-ce possible dans l'obscurité ?

En d'autres termes, la couleur rouge permet-elle au ganglion de continuer à fonctionner même lorsqu'il n'y a pas d'image et que l'image rémanente apparaît en vert ou faut-il plus de lumière pour que l'image rémanente apparaisse ?


La libération de glutamate par les photorécepteurs est inhibé par des photons incidents (réf). Pendant le photoblanchiment, supposons que l'effet d'un photon incident tombe à zéro. L'implication est alors que si toute la lumière est supprimée après le photoblanchiment sélectif, il n'y aura aucune différence d'activation entre les photorécepteurs blanchis et les photorécepteurs non blanchis. Cette observation suggère qu'aucune image rémanente ne sera visible dans l'obscurité.

Mais il peut y avoir des effets de rebond ou d'autres effets d'adaptation à la lumière qui se traduiront par une image rémanente perceptible dans l'obscurité. Il existe certainement des modèles visuels hallucinatoires qui peuvent être générés corticalement, suggérant qu'une image rémanente corticale pourrait être générée dans l'obscurité.


Après les images

La couleur est claire et les objets colorés absorbent et réfléchissent différentes longueurs d'onde. La lumière et la couleur sont vues par l'œil humain en raison des deux types de cellules photoréceptrices - bâtonnets et cônes - situés dans la rétine de l'œil. Les bâtonnets sont sensibles à la lumière et les cônes foncés sont sensibles à la lumière rouge, verte et bleue et sont responsables de la vision des couleurs. Ces photorécepteurs transmettent la couleur de la lumière à notre cerveau. (En savoir plus sur les bâtonnets et les cônes, sur BiologyMad.com)

Lorsque nos yeux sont exposés à une teinte pendant une période prolongée, les tiges et les cônes se fatiguent. Vous remarquerez peut-être cela si vous lisez quelque chose sur du papier de couleur, puis détournez le regard, vous voyez souvent l'inverse, ou le complément, de l'image. Cette occurrence peut être avantageuse si vous recherchez le contraire, ou le contraste, d'une couleur. Cela peut être consternant pour un spectateur s'il est exposé de manière prolongée à des écrans colorés ou à du matériel de lecture.

Chaque couleur a un opposé, et bien que les perceptions individuelles varient, la gamme d'images postérieures vues est cohérente.

Faites le test de l'image après

Fixez cette image pendant au moins 20 secondes. Lorsque vous avez terminé, cliquez sur l'image ou sur le lien ci-dessous pour passer à la page suivante.

En savoir plus sur les contraires perceptifs. Continuez le didacticiel et affichez : Images d'après


Spooky Science : À la découverte des couleurs étranges qui se cachent derrière Afterimages

introduction
Vous êtes-vous déjà demandé comment les illusions visuelles sont créées ? Autour d'Halloween, nous sommes confrontés à des illusions qui remettent en cause notre capacité à percevoir correctement les choses, comme dans les maisons hantées. Une façon dont nos yeux nous jouent des tours est à travers un phénomène appelé image rémanente. Ce sont des images que vous voyez après avoir regardé un objet pendant plusieurs secondes, puis détourné le regard. Dans cette activité scientifique, vous regardez des images rémanentes pour découvrir comment vos yeux perçoivent la couleur.

Fond
Nous percevons la couleur à l'aide de cellules situées à l'arrière de nos yeux, appelées cellules coniques. Il existe trois types différents de cellules coniques, et chacune répond à peu près à la lumière rouge, verte ou bleue. Par exemple, lorsque vous regardez une image rouge, les soi-disant cônes rouges sont stimulés et indiquent à votre cerveau que l'objet est rouge. Les différents types de cellules coniques fonctionnent ensemble pour que vous puissiez voir d'autres couleurs, qui sont des mélanges de ces trois couleurs. Si vous regardez une image violette, par exemple, qui est un mélange de rouge et de bleu, les cônes rouge et bleu sont stimulés. Lorsque les trois couleurs sont mélangées, les trois types de cônes sont tous stimulés et vous voyez une lumière blanche.

Si vous regardez une couleur très longtemps, ces cellules coniques peuvent se fatiguer et ne pas réagir temporairement, c'est ainsi que se forment les images rémanentes. Tant que cela dure, vous ne voyez pas avec les cellules coniques fatiguées mais vous pouvez toujours utiliser vos autres cellules coniques pour voir d'autres couleurs. Après quelques secondes, vos cônes fatigués récupéreront, l'image rémanente s'estompera et les couleurs apparaîtront normales.

Matériaux
&bull Ordinateur avec écran couleur ou imprimante couleur et papier
&bull Chronomètre ou horloge indiquant les secondes
&bull Markers, crayons de couleur et papier ou un programme d'infographie de base (facultatif)

Préparation
&bull Pour faire cette activité, vous aurez besoin d'un cercle divisé en tiers (comme un camembert). Le tiers supérieur droit doit être rouge, le tiers inférieur doit être vert et le tiers supérieur gauche doit être bleu. Vous pouvez accéder à une version en ligne de cette image ici. Pour cela, vous aurez besoin d'avoir accès à un ordinateur avec un moniteur couleur pour afficher l'image ou vous pouvez l'imprimer sur une imprimante couleur. Ou si vous avez un cercle à tracer, une règle et des marqueurs de couleur, vous pouvez dessiner et colorier l'image vous-même (essayez de reproduire le cercle du modèle aussi fidèlement que possible.) Assurez-vous qu'il y a un espace blanc à côté de votre cercle de couleur qui est plus grand que le cercle.
&bull S'il y a des lumières juste à côté de l'écran de l'ordinateur ou d'un cercle coloré imprimé, éteignez-les.

Procédure
&bull Regardez l'image des cercles colorés (en vous concentrant sur la petite tache blanche au centre) pendant 30 secondes.
&bull Après avoir regardé le cercle pendant 30 secondes, regardez l'espace blanc à sa droite. Que vois-tu?
&taureau En quoi les couleurs de chaque partie de l'image rémanente sont-elles différentes des parties du cercle coloré d'origine ?
&bull Facultatif : vous pouvez utiliser des marqueurs ou des crayons de couleur et du papier ou un programme d'infographie de base pour dessiner vos résultats.
&bull En pensant aux couleurs des bâtonnets (rouge, bleu et vert) et aux couleurs secondaires (jaune, violet/magenta et cyan) et à la cause des images rémanentes, voyez si vous pouvez expliquer vos résultats. Pourquoi pensez-vous que vous voyez les couleurs d'image rémanente que vous faites ?
&taureau Supplémentaire: Chronométrez le temps qu'il faut à l'image rémanente pour disparaître. Ensuite, regardez le cercle coloré pendant seulement cinq secondes et de nouveau combien de temps il faut pour que cette image rémanente disparaisse. Cela a-t-il pris plus ou moins de temps la deuxième fois ?
&taureau Supplémentaire: Vous pouvez essayer de répéter cette activité, mais cette fois, faites attention au temps qu'il faut pour que l'image rémanente de chaque couleur différente disparaisse. Certaines couleurs s'estompent-elles plus rapidement ?
&taureau Supplémentaire: Essayez de faire cette activité avec plusieurs personnes différentes et demandez à chaque personne de dessiner ses résultats. Sont-ils tous identiques ou sont-ils différents ?
&taureau Supplémentaire: Vous pouvez réessayer cette activité, mais cette fois, utilisez des objets ou des images de couleurs différentes (des couleurs autres que les trois principales additives, qui ont été utilisées dans cette activité). Pouvez-vous prédire avec précision à quoi ressemblent les images rémanentes ?

Observations et résultats
Dans l'image rémanente, avez-vous vu que la partie supérieure droite du cercle était de couleur cyan, la partie inférieure était violet-magenta et la partie supérieure gauche était jaune ?

Si vous fixez un objet rouge et regardez immédiatement une zone blanche par la suite, vous verrez une image rémanente de la même taille et de la même forme, mais de couleur bleu-vert ou cyan. C'est parce que vos yeux utilisent les cellules coniques rouges, vertes et bleues pour percevoir la lumière blanche, mais parce que les cellules coniques rouges sont fatiguées, vous ne voyez pas de rouge. Vous ne voyez temporairement que vos cellules coniques vertes et bleues. C'est le même processus qui est arrivé à vos yeux dans cette activité, et c'est pourquoi la couleur de chaque morceau du cercle dans l'image rémanente est un mélange de deux des trois couleurs primaires additives (rouge, bleu et vert), en particulier le deux qui n'étaient pas dans la partie correspondante de l'image originale. Le mélange de deux des trois couleurs primaires donne les couleurs secondaires suivantes : le rouge et le vert apparaissent sous forme de jaune, le rouge et le bleu deviennent violets (y compris le magenta) et le vert et le bleu deviennent cyan.

Plus à explorer
Afterimage, de l'Université de technologie de Dresde
Concours de la meilleure illusion de l'année 2013 de la Neural Correlate Society
L'œil, de George Mather, Université du Sussex
Vos yeux vous jouent-ils des tours ? Découvrez la science derrière Afterimages !, de Science Buddies

Cette activité vous est proposée en partenariat avec Science Buddies


La brillance fait référence au niveau de luminosité d'une couleur ou d'une image. La brillance d'une couleur est sa luminosité par rapport à la luminosité possible, ou la luminosité maximale possible pour cette couleur spécifique.

La couleur cassée est un terme utilisé en peinture. Il fait référence à l'utilisation de petits coups de pinceau, ou de points précis, de différentes couleurs qui ne sont pas mélangées sur la toile, mais qui semblent optiquement se fondre en une seule couleur lorsqu'elles sont vues à distance.

La dominante fait référence à une teinte globale, ou une décoloration, qui affecte une image. En photographie, cela fait généralement référence à une teinte indésirable qui peut être réfléchie sur le sujet par quelque chose à proximité mais non photographié.


Qu'est-ce qui affecte l'apparence des images rémanentes ?

Ce projet concerne les images rémanentes et ce qui peut les affecter. Une image rémanente est une image générée dans l'œil et qui reste avec vous même après que vous ayez cessé de regarder l'objet. Les sujets humains ont regardé une image colorée pendant une minute. Ensuite, ils ont regardé une feuille de papier blanc et ont indiqué quand une image rémanente est apparue.

Les sujets ont été invités à regarder une image d'une pomme verte avec une feuille rouge et chronométré pendant une minute. Au bout d'une minute, les sujets ont reçu l'ordre de regarder une feuille de papier blanc et d'indiquer dès que l'image rémanente est apparue. Une sonde lumineuse a été utilisée pour s'assurer que la lumière était maintenue dans une certaine plage. Ensuite, les données ont été enregistrées pour inclure l'âge, le sexe, les verres correcteurs, le temps et l'intensité lumineuse.

Je pensais que l'âge affecterait le temps qu'il fallait pour qu'une image rémanente apparaisse. L'âge n'a pas semblé être un facteur, mais les sujets qui portaient des lunettes ont mis presque deux fois plus de temps à voir et à conserver l'image. Il était très intéressant de constater que vingt pour cent de tous les sujets n'ont vu aucune sorte d'image rémanente.

Quelles variables affectent l'apparition d'une image rémanente chez l'homme ?

Les cônes sont des cellules de l'œil qui réagissent à la couleur. Les bâtonnets sont des cellules de l'œil qui réagissent à la lumière. Les cônes S répondent à la couleur bleue, les cônes L répondent à la couleur rouge et les cônes M répondent à la couleur verte. Une image rémanente est une image générée dans l'œil et qui reste avec vous même après que vous ayez cessé de regarder l'objet.

Une image rémanente est le négatif de l'image que vous regardiez. Cela se produit après avoir regardé une image pendant trente secondes ou plus. Lorsque vous vous détournez, les cônes dans vos yeux se fatiguent à force de regarder la même image. Ensuite, ces cônes commencent à se détendre et les cônes qui produisent la couleur opposée prennent le relais et la couleur opposée apparaît sur votre rétine, c'est l'image rémanente.

Les images rémanentes peuvent être vues n'importe où. Si le flash d'un appareil photo se déclenche, une forme bleu-jaune du flash apparaît. Lorsqu'une personne regarde un objet vert pendant une longue période, puis se détourne, elle verra du rouge. La lumière vive peut rester jusqu'à dix secondes, mais la couleur ne restera que quelques secondes, bien que la lumière vive fasse mal aux yeux pendant longtemps.

Je prédis que l'âge affectera le temps qu'il faut à un sujet pour voir une image rémanente. Je pense que plus le sujet est âgé, plus il leur faudrait de temps pour voir une image rémanente.

Matériaux

  • Deux feuilles de papier blanc
  • Une feuille de papier de construction vert
  • Une feuille de papier de construction rouge
  • La colle
  • Ciseaux
  • Chronomètre
  • CBL-Unit (partie de la sonde lumineuse)
  • Calculatrice Texas Instruments 83 (partie de la sonde lumineuse)
  • Feuilles de données
  • Sujets (humain)
  • À l'aide de papier de construction, découpez une forme de pomme verte et une forme de feuille rouge. Collez une feuille de papier blanc avec la pomme au centre et la feuille en haut à gauche.
  • Trouvez une personne qui accepte de se faire tester.
  • Configurez l'unité CBL et la calculatrice pour lire la quantité de lumière.
  • Ajustez la quantité de lumière dans la pièce pour qu'elle se situe entre 0,087 et 0,097 mW.
  • Expliquez au sujet la procédure et ce qu'il verra.
  • Demandez au sujet de regarder l'image de la pomme pendant une minute. Pour chronométrer le sujet, utilisez un chronomètre.
  • Après une minute, demandez au sujet de regarder la feuille de papier blanche et d'indiquer dès qu'il ou elle voit une image rémanente, cela est chronométré à l'aide d'un chronomètre.
  • Enregistrez l'âge du sujet, son sexe, s'il porte des lunettes, le temps nécessaire pour voir l'image rémanente et la quantité de lumière.

Résultats

J'ai observé que les sujets qui ne portaient pas de lunettes voyaient l'image rémanente dans la moitié du temps. Les sujets plus âgés ont pris plus de temps la plupart du temps, tandis que les jeunes sujets ont généralement vu une image rémanente plus rapidement. Les femmes ont vu une image une seconde plus tôt que la plupart des hommes. J'ai remarqué que les personnes sous la même lumière voyaient généralement une image en même temps.

Souvent, les sujets disaient "propre" ou "cool" lorsqu'ils voyaient l'image rémanente. De nombreux sujets doutaient de voir l'image et ont été extrêmement étonnés quand ils l'ont fait.

Conclusion

Mon expérience indique qu'il existe une relation entre l'âge d'un sujet et le temps qu'il a fallu pour voir une image rémanente. Les sujets plus âgés ont généralement mis plus de temps à voir une image rémanente, tandis que les sujets plus jeunes ont vu l'image rémanente plus tôt. Bien qu'il y ait eu quelques exceptions et des personnes qui n'ont pas vu d'image rémanente.

Je pense qu'il a fallu plus de temps aux sujets plus âgés pour voir une image rémanente parce que leurs bâtonnets et leurs cônes sont usés et ne réagissent pas aussi vite que ceux d'une personne plus jeune. J'accepte l'hypothèse. Je pense qu'un plus grand échantillon de personnes prouverait encore plus mon hypothèse.

J'ai trouvé très intéressant que vingt pour cent des sujets n'aient pas vu d'image rémanente. Cela pourrait s'expliquer si les sujets ne comprenaient pas mes instructions. Je crois aussi que les sujets qui ont décidé mentalement que c'était impossible n'ont pas vu d'image rémanente parce qu'ils ne le voulaient pas.

Un facteur majeur (selon les graphiques) était la vision. Les sujets qui ne portaient pas de lunettes ont vu l'image rémanente dans la moitié du temps qu'il a fallu aux sujets avec des lunettes. Je pense que cela parce que la plupart des sujets testés portaient des lunettes. La plupart des personnes qui portent des lunettes sont âgées et, comme je l'ai dit ci-dessus, les sujets plus âgés ont mis plus de temps à voir et à conserver l'image.

Avis de non-responsabilité et précautions de sécurité

Education.com fournit les idées de projets d'expo-sciences à titre informatif uniquement. Education.com ne fait aucune garantie ou représentation concernant les idées de projets d'expo-sciences et n'est pas responsable de toute perte ou dommage, directement ou indirectement, causé par votre utilisation de ces informations. En accédant aux idées de projets d'expo-sciences, vous renoncez et renoncez à toute réclamation contre Education.com qui en découlerait. En outre, votre accès au site Web d'Education.com et aux idées de projets d'expo-sciences est couvert par la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation du site d'Education.com, qui incluent des limitations de la responsabilité d'Education.com.

Un avertissement est donné par la présente que toutes les idées de projet ne sont pas appropriées pour tous les individus ou dans toutes les circonstances. La mise en œuvre de toute idée de projet scientifique ne doit être entreprise que dans des cadres appropriés et avec une supervision parentale ou autre appropriée. La lecture et le respect des précautions de sécurité de tous les matériaux utilisés dans un projet relèvent de la seule responsabilité de chaque individu. Pour plus d'informations, consultez le manuel de sécurité scientifique de votre état.


Phénomènes entoptiques :

-Différents des halos pathologiques tels que ceux de la cornée œdémateuse, des survêtements CL ou des cicatrices cornéennes.

-Les causes de gonflement comprennent une infection, une réaction allergique et une irritation CL

-dème cornéen = halos arc-en-ciel surtout la nuit

-L'épaisseur centrale normale est de 545 microns

- Cette photo montre welling

-La cicatrice cornéenne d'un vieil ulcère peut également créer des auréoles

- Tirez le couvercle vers le bas pour voir où se trouve la cause du halo

-Vous n'avez pas besoin d'une cataracte pour voir les étoiles autour des lumières de cette façon, elles doivent donc également provenir d'une lentille saine

-Les lignes de suture physiologiques sont probablement en cause (suture en Y)

-Suture en Y visible --> Dénaturation des protéines autour du cristallin --> Anomalie fœtale --> cela provoquera des halos d'étoiles et des phénomènes entoptiques --> cette forme est due à la dispersion du cristallin imparfait (cataracte sous-capsulaire postérieure)

-Au moment où l'ombre est sur la rétine, elle est diffuse et ne projette pas une ombre en forme de cataracte

-Les choses à l'arrière sont faciles à voir pour le patient mais plus difficiles pour le médecin

-Une lentille interoculaire peut être conique ou plate

-Le bord plat est moins susceptible de développer une nouvelle couche de peau, une opacification capsulaire, augmentant la probabilité de créer une réflexion interne ou un blocage de la lumière qui peut être perçu comme un anneau sombre
Par exemple. Une résolution pour cela est de donner des myotiques comme remède afin qu'ils ne laissent pas entrer autant de lumière

-Ceux-ci sont sans danger car ils sont éloignés du cristallin et de la rétine

-Traité par vitréolyse laser

-Muscae volitantes (mouches ajustées) que les gens croient être dans le film lacrymal mais nous savons qu'ils sont dans le vitré

-Certains corps flottants du vitré sont des restes d'artère hyaloïde qui alimenteront le cristallin fœtal. D'autres peuvent être des déchirures ou des hémorragies rétiniennes ou des flotteurs de poussière de tabac.

-Comme l'anneau Weis est plus proche de la rétine, il projettera une ombre

-les patients peuvent voir des corps flottants contre le ciel bleu, la neige ou pendant la FV

-Ils doivent également être proches de la rétine pour provoquer une pénombre (ombre)

-La bague Weis est floue car elle est dans le vitré

-Situé au-dessus de la rétine

-Ne peut pas être vu par les médecins

-La bourse séreuse pré maculaire a tendance à se liquéfier on peut penser au noyau du vitré. Si vous êtes un myope élevé ou si vous avez un globe oculaire allongé, il est censé y avoir 4 ombres flottantes cousines opaques sur la rétine.

-Les grands nouveaux flotteurs ombragés d'araignées peuvent être un hémorragie rétinienne

-L'uvéite active ou l'hyalose astéroïde ne peuvent pas voir leurs flotteurs mais les OD le peuvent.

--Astéroïde Hyalose fuite de cristaux de cil hautement réfléchissants
-->Indolore

-Ceux-ci sont différents des autres phénomènes entoptiques car ils nécessitent un stimulus non serré tel que des frottements ou des mouvements rapides des yeux ou de la tête (flick phosphènes)

-Frotter les yeux avec des coups, vous pouvez obtenir du phosphène sous pression

-La plupart des phénomènes entoptiques se produisent mais cela nécessite que vous touchiez vos paupières

-Le jogging du vitré peut le faire aussi. La forme des flocons de neige est ce qu'illustrent les phosphènes de pression.

-La pression de proview n'a identifié que 18% (4/22) de ces patients

-Mettez ça sur l'arête de votre nez. Appuyez sur la face nasale supérieure du pont. Chronométrez jusqu'à ce que vous voyiez une sonnerie.

-20% avec précision avec +/- 10 mm de Mercure

-Phénomènes entoptiques à l'interface vitré-rétinienne

-Souvent vus dans le champ visuel temporel et sont orientés verticalement

- On pense maintenant qu'ils sont causés par un décollement postérieur du vitré ou un décollement de la rétine de l'œil ou du PVD

-Les phosphènes sans pression sont inquiétants

-Les flashs spontanés peuvent aller avec des flotteurs

-La séquence de foudre de Moore était le nom des éclairs qui suivent le trajet de l'œil en allant de la couche de fibres nerveuses --> Fovea --> Nerf optique.

-Flashs dus à la tension du vitré tirant sur la rétine

-Vous ne verrez pas de décollement de la rétine sans quelques flotteurs

-Comme un bol de jaune dans la chaleur

-La gelée se liquéfie et se sépare du bol. Cette liquéfaction est appelée synérèse vitréenne

-Un décollement de rétine va se prendre dans une FV

-Un décollement virtuel peut conduire à un décollement de la rétine

-Quand un PVD si le vitré liquide sent l'écart entre le vitré solide, la rétine restera plus probablement

-Sinus : Douleur derrière le front/Pommettes

-Cluster : douleur dans et autour d'un œil

-Tension : la douleur est comme une bande qui serre la tête

-Migraine : DouleurNausée, les changements visuels sont typiques de la forme classique

-Les scotomes scintillants sont généralement causés par une dépression corticale qui s'étend, un modèle de changements dans le comportement des nerfs du cerveau pendant une migraine.

-Lorsque vous obtenez un HA, vous voulez demander de quel type de HA il s'agit

-En déterminant de quel type de HA il s'agit, vous pouvez déterminer l'image entoptique. Par exemple. Si elle est plus unilatérale, elle est plus susceptible de provoquer une aura.

-Le scotome sicintillant était presque en forme de spirale avec une distorsion de formes presque similaire à la tache aveugle physiologique

-Les artères et les veines rétiniennes apparaissent pendant la lampe à fente

-Normalement l'image des vaisseaux sanguins rétiniens est invisible en raison de l'adaptation

-On les voit car ils sont proches de la rétine contrairement aux défauts de la cornée ou du cristallin

-Si vous demandez au patient de déplacer une lampe-stylo dans une pièce sombre, il peut les surveiller

- Afin de sauver la rétine centrale nous aurions des cicatrices laser en périphérie = Pan photocoagulation rétinienne

-Cela aveugle la périphérie. L'anti-vegf nous sauvera

-Puisque la lumière bleue est le type absorbé par l'hémoglobine. On pense que ces taches volantes sont des globules blancs dans les vaisseaux rétiniens

-Augmenté par l'exercice aérobie

-Les spots de vol peuvent être appelés corpuscules volants

-Par exemple. Si le patient avait une neutropénie ou un trouble des globules blancs, vous pourriez voir des changements dans ce phénomène

-Ils ne peuvent pas être RBC car il n'y en a pas assez pour être RBC

-Appliquer une pression sur les yeux les rend plus faciles à voir comme une image de purkinje

-Eddème maculaire clinique car il ne devrait pas y avoir de vaisseaux sanguins dans le zone avasculaire fovéale

-Marshal a déterminé qu'il ne pouvait pas s'agir de la couche de fibres nerveuses en utilisant une autre lumière bleue pour illuminer l'arbre de purkinje dans un œil et des taches dans l'autre

-Proche par rapport aux brosses de Haidinger

-Vu comme un cercle rougeâtre foncé entouré d'un anneau transparent et d'un halo bleu plus brillant lorsque l'on regarde une lumière bleue diffuse et vacillante

-La taille est de 2-3 degrés, ovale horizontalement et peut sembler granuleuse

-La xanythophylle est le pigment fovéal responsable de la tache de Maxwell

-Les pigments de la macula sont la lutéine et le xanthène et ce sont des pigments caratonoïdes

-Test de lutéine fovéale. Le patient appuie sur le bouton lorsque la lumière bleue clignote

-Il existe une autre version est un point rouge qui est pour la fixation périphérique pour la ligne de base (contrôle). La lumière bleue est toujours la cible (Regardez dans les notes)

-La couleur de la lutéine est jaune, elle peut donc être difficile à voir à cause du pigment choroïdien.

-Qu'est-ce que vous essayez de faire, c'est lorsqu'un patient voit un scintillement bleu lorsque vous regardez un filtre bleu à travers un filtre jaune, cela signifie qu'il devrait sembler vert.


Image différée

Après avoir regardé quelque chose de brillant, comme une lampe ou un flash d'appareil photo, vous pouvez continuer à voir une image de cet objet lorsque vous détournez le regard. Cette impression visuelle persistante est appelée image rémanente.

Outils et matériaux

  • morceau de carton
  • Ruban transparent givré
  • Lampe de poche (même une application de lampe de poche pour téléphone portable fonctionnera pour cette activité)
  • Ciseaux ou couteau X-Acto

Assemblée

  1. Découpez un petit trou dans le morceau de carton. Ce trou peut être n'importe quelle forme simple et reconnaissable, comme un carré, un cercle ou un triangle (voir photo ci-dessus).
  2. Placez une couche ou deux de ruban adhésif transparent givré sur le trou que vous venez de découper (cela aidera à diffuser la lumière de votre lampe de poche).

À faire et à noter

Dans une pièce sombre, placez la lampe de poche directement derrière le trou dans le carton afin que le faisceau brille à travers le trou. Testez pour vous assurer que la lumière parasite ne traverse pas d'autres parties du carton.

Tenez votre installation à bout de bras, allumez la lampe de poche et faites-la briller dans vos yeux. Fixez un point de la forme brillamment éclairée pendant environ 30 secondes. Ensuite, fixez un mur vide et clignez des yeux plusieurs fois. Remarquez la forme et la couleur de l'image que vous voyez.

Essayez à nouveau, en vous concentrant d'abord sur la paume de votre main, puis sur un mur à une certaine distance de vous. Comparez la taille de l'image que vous voyez dans votre main à l'image que vous voyez sur le mur.

Ce qui se passe?

Vous voyez parce que la lumière pénètre dans vos yeux et produit des changements chimiques dans la rétine, la paroi sensible à la lumière à l'arrière de l'œil. Une stimulation prolongée par une image lumineuse (ici, la source lumineuse) désensibilise une partie de la rétine. Lorsque vous regardez le mur blanc, la lumière réfléchie par le mur brille sur votre rétine. La zone de la rétine qui a été désensibilisée par l'image lumineuse ne répond pas aussi bien à cette nouvelle entrée de lumière que le reste de la rétine. Au lieu de cela, cette zone apparaît comme une image rémanente négative, une zone sombre qui correspond à la forme d'origine. L'image rémanente peut rester pendant 30 secondes ou plus.

La taille apparente de l'image rémanente dépend non seulement de la taille de l'image sur votre rétine, mais aussi de la distance à laquelle vous percevez l'image. Lorsque vous regardez votre main, vous voyez l'image rémanente négative sur votre main. Parce que votre main est près de vous, vous voyez l'image comme relativement petite, pas plus grande que votre main. Lorsque vous regardez un mur éloigné, vous voyez l'image rémanente négative sur le mur. Mais ce n'est pas la même taille que l'image rémanente que vous avez vue sur votre main. Vous voyez l'image rémanente sur le mur comme beaucoup plus grande, assez grande pour couvrir une zone considérable du mur.

L'image rémanente n'est en fait sur aucune surface, c'est sur votre rétine. L'image rémanente réelle ne change pas de taille. La seule chose qui change est votre interprétation de sa taille.

Aller plus loin

Une autre chose que vous pouvez essayer lors de cette collation est de fermer votre œil gauche et de regarder l'image lumineuse avec votre œil droit. Fermez ensuite votre œil droit et regardez le mur avec votre œil gauche. Vous ne verrez pas d'image rémanente.

Les images rémanentes négatives ne sont pas transférées d'un œil à l'autre. Cela indique qu'ils sont produits sur la rétine et non dans le cortex visuel du cerveau, où les signaux auraient été fusionnés.

Jusqu'à 30 minutes après que vous êtes entré dans une pièce sombre, vos yeux s'adaptent. Après cette période, vos yeux peuvent être jusqu'à 10 000 fois plus sensibles à la lumière qu'ils ne l'étaient lorsque vous êtes entré dans la pièce. Nous appelons cette capacité améliorée à voir la vision nocturne. Elle est causée par la rhodopsine chimique dans les bâtonnets de votre rétine. La rhodopsine, communément appelée « violet visuel », est un produit chimique sensible à la lumière composé de rétinienne (un dérivé de la vitamine A) et la protéine opsin.

Vous pouvez utiliser la présence accrue de rhodopsine pour prendre des « photographies d'images rémanentes » du monde. Voici comment:

Couvrez vos yeux pour leur permettre de s'adapter à l'obscurité. Veillez à ne pas appuyer sur vos globes oculaires. Il faudra au moins 10 minutes pour stocker suffisamment de violet visuel pour prendre un « instantané ». Lorsque suffisamment de temps s'est écoulé, découvrez vos yeux. Ouvrez les yeux et regardez une scène bien éclairée pendant une demi-seconde (juste assez longtemps pour vous concentrer sur la scène), puis fermez et couvrez à nouveau vos yeux. Vous devriez voir une image détaillée de la scène en violet et noir. Après un certain temps, l'image passera au noir et au violet. Vous pouvez prendre plusieurs instantanés après chaque période d'adaptation de 10 minutes.

Le phénomène des images rémanentes peut également aider à expliquer une illusion courante que vous avez peut-être remarquée. La pleine lune apparaît souvent plus grande lorsqu'elle est à l'horizon que lorsqu'elle est au-dessus. Le disque de la lune a exactement la même taille dans les deux cas, et son image sur votre rétine est également de la même taille. Alors pourquoi la lune semble-t-elle plus grosse dans une position que dans l'autre ?

Une explication suggère que vous percevez l'horizon plus loin que le ciel au-dessus de vous. Cette perception peut vous amener à voir la lune comme étant plus grande lorsqu'elle est proche de l'horizon (tout comme l'image rémanente est apparue plus grande lorsque vous pensiez qu'elle était sur un mur éloigné), et plus petite lorsqu'elle est au-dessus (tout comme l'image rémanente est apparue plus petite lorsque vous pensiez c'était dans la paume de votre main).


Glossaire de terminologie des couleurs

Introduction au glossaire de la terminologie des couleurs rempli de définitions d'un large éventail de mots liés à la couleur.

Achromatique: sans couleur, sans couleur, incolore. Achromatique est utilisé pour décrire l'absence de toute teinte. Exemples de schémas achromatiques : noir et blanc, noir et gris, gris et blanc ou noir, gris et blanc.

Contraste simultané achromatique : contraste simultané entre le blanc, le noir et le gris. Voir Contraste simultané

Mélange: désigne l'acte de mélanger ou l'état d'être mélangé. Il décrit également tout élément ou ingrédient étranger ajouté. Lorsqu'il est utilisé dans le contexte de la couleur, il fait souvent référence à des couleurs similaires, l'une contenant une petite quantité d'une autre couleur mélangée. Par exemple, le premier échantillon est gris et le second un mélange de bleu.

Système de couleur additive : le système de couleurs qui utilise la lumière plutôt que des pigments pour créer la couleur. C'est le système des médias numériques et des écrans d'ordinateur. Les couleurs primaires additives sont le rouge, le vert et le bleu et sont souvent désignées par leurs initiales RVB. C'est ce qu'on appelle le modèle de couleur additive parce que les lumières rouge, verte et bleue sont additionnées dans diverses combinaisons pour reproduire un large éventail de couleurs.

Image rémanente, négatif : est une illusion d'optique qui fait référence à une image qui continue d'apparaître après que l'exposition à l'image originale a cessé. Par exemple, la visualisation prolongée d'un carré jaune sur un fond blanc peut induire une rémanence de carré bleuté sur la surface lorsque le carré jaune est retiré de la vue. L'image rémanente est produite parce que les récepteurs de couleur (cônes) dans la rétine de vos yeux se fatiguent lorsque vous fixez une couleur particulière trop longtemps. Lorsque vous détournez le regard de cette couleur, les récepteurs fatigués ne fonctionnent pas aussi bien que d'habitude. Par conséquent, les informations de tous les récepteurs de couleurs sont déséquilibrées et vous ne voyez que les couleurs restantes comme image rémanente. [Essayez-le par vous-même]

Image rémanente, Positif : contrairement à l'image rémanente négative, apparaissent de la même couleur que l'image d'origine. Ils sont souvent très brefs, durent moins d'une demi-seconde. Un exemple est le point blanc que vous continuez à voir après qu'un flash se soit déclenché. [Essayez-le par vous-même]

Oeil vieillissant : Le cristallin transparent de l'œil peut s'assombrir et jaunir avec le temps, ce qui peut causer des problèmes aux personnes âgées pour voir les couleurs sombres. [la source]

Couleurs analogues: sont des couleurs de deux couleurs ou plus qui sont côte à côte sur la roue chromatique. Pour sélectionner un schéma de couleurs analogue, recherchez n'importe quelle couleur sur la roue chromatique. Ensuite, choisissez deux à quatre couleurs supplémentaires directement à gauche ou à droite de votre couleur sans ignorer les couleurs également appelées couleurs adjacentes.

Équilibre: atteindre la stabilité de la couleur ou de la conception ou l'équilibre de l'harmonie est la distribution du poids visuel de la couleur, des éléments, des objets, de la texture et de l'espace positif/négatif.

Le noir: Dans le modèle de couleur soustractif, le noir ne fait pas partie du spectre visuel et vos yeux et votre esprit travaillent ensemble pour créer la couleur. Lorsque vos yeux ne peuvent capter aucune lumière, votre esprit produit la couleur connue sous le nom de noir. Une façon simple de penser à cela est que le noir est l'absence de lumière. et le blanc comprend toutes les couleurs de lumière. Dans le modèle de couleur additive, le noir est défini comme le résultat du mélange de pigments, de colorants, d'encres ou de peinture dans les trois couleurs primaires. Cependant, dans la pratique, en raison de l'impureté des pigments, en combinant les trois primaires, ils produisent souvent une couleur plus brunâtre que noire.

Couleur encombrante : toute couleur partiellement ou totalement transparente perçue comme remplissant un espace en trois dimensions. [la source]

Jeter: une surétalement d'une couleur ou une modification de l'apparence d'une substance par une trace d'une teinte ajoutée. Aussi appelé dominante de couleur.

Chroma : Un autre mot pour la couleur ou la teinte la quantité de saturation d'une couleur.

Chromathérapie : L'utilisation de la couleur à des fins de bien-être ou de guérison un système d'éclairage qui utilise les qualités apaisantes de la couleur pour détendre l'esprit et le corps.

Chromatique: Relatif à ou produit par la couleur.

Gris chromatique : Des gris qui présentent une teinte subtile mais perceptible.

Couleurs contrastées : deux ou plusieurs couleurs qui semblent choquantes, dérangeantes ou désagréables parce qu'elles ont une qualité criarde, décalée et énergique. Ceci est subjectif, car les couleurs qu'une personne trouve attrayantes peuvent être considérées comme des couleurs conflictuelles par une autre. Également appelées couleurs discordantes, bien que toutes les couleurs discordantes puissent être qualifiées de conflictuelles, toutes les combinaisons conflictuelles ne sont pas discordantes.

Modèle de couleur CMJN : Un modèle de couleur soustractif utilisé dans l'impression couleur. CMJN fait référence aux quatre encres utilisées dans certaines impressions couleur : cyan, magenta, jaune et noir (clé).

Couleur: un attribut d'un objet qui produit différentes sensations sur l'œil en raison de la façon dont l'objet réfléchit ou émet de la lumière.

Association des couleurs des États-Unis (CAUS): un service indépendant à but lucratif de prévision et de conseil en matière de couleurs.

Daltonisme: plus correctement appelé CDéficience de la vision des couleurs, décrit un certain nombre de problèmes différents que les gens ont avec leur vision des couleurs. Le déficit de la vision des couleurs est héréditaire et plus fréquent chez les hommes que chez les femmes - environ 8 % des hommes et moins de 1 % des femmes. Cette condition rend difficile la distinction de certaines couleurs ou différentes nuances d'une même couleur. [la source]

dominante de couleur : une propagation excessive d'une couleur ou une modification de l'apparence d'une substance par une trace d'une teinte ajoutée. Aussi appelé coulée.

Combinaison de couleurs : est un terme général utilisé pour décrire deux ou plusieurs couleurs ou familles de couleurs qui sont utilisées ensemble.

Prévision des couleurs : un processus pour déterminer l'intérêt à venir des consommateurs pour certaines couleurs et palettes de couleurs dans le but de prédire les tendances des couleurs et de fournir des conseils que les fabricants et les vendeurs peuvent utiliser pour produire et commercialiser des biens et des services.

Groupe de marketing couleur (CMG) : une organisation à but non lucratif mondialement reconnue de professionnels de la couleur qui anticipent les tendances en matière de couleur et de design.

Palette de couleurs: est un arrangement planifié ou un groupe de couleurs destiné à être vu dans son ensemble, également appelé schéma de couleurs, plan de couleurs ou composition de couleurs.

Proportion de couleur : La relation entre les couleurs d'une image ou d'un dessin.

Schéma de couleur: est un arrangement planifié ou un groupe de couleurs destiné à être vu dans son ensemble, également appelé palette de couleurs, plan de couleurs ou composition de couleurs.

Espaces de couleur : Référez-vous au type et au nombre de couleurs qui proviennent des combinaisons de composants de couleur d'un modèle de couleur. Exemples : sRGB, CIE, HSB, Pantone, etc.

Température de couleur: La chaleur ou la fraîcheur d'une couleur.

Théorie des couleurs : L'étude de la couleur, des types d'ordre, des observations, des faits scientifiques et de la psychologie pour expliquer la couleur et les interactions des couleurs.

Déficience de la vision des couleurs: souvent appelé Daltonisme, décrit un certain nombre de problèmes différents que les gens ont avec leur vision des couleurs. ce qui signifie que leur perception des couleurs est différente de ce que la plupart d'entre nous voient. Le déficit de la vision des couleurs est héréditaire et plus fréquent chez les hommes que chez les femmes - environ 8 % des hommes et moins de 1 % des femmes. Cette condition rend difficile la distinction de certaines couleurs ou différentes nuances d'une même couleur. [la source]

Palette de couleurs: une représentation schématique d'un système de couleurs sous la forme d'un cercle.

Complément: la couleur positionnée directement sur la roue chromatique de n'importe quelle couleur. Chaque teinte sur la roue n'a qu'un seul complément, également appelé complément direct.

Contraste complémentaire : L'interaction d'un ensemble de couleurs complémentaires.

Cônes : cellules photoréceptrices de la rétine sensibles à la lumière vive et à la couleur. Les cônes nous donnent notre vision des couleurs. Ils sont concentrés au centre de notre rétine dans une zone appelée macula. Il existe trois types de cellules coniques : les cônes sensibles au rouge (60 %), les cônes sensibles au vert (30 %) et les cônes sensibles au bleu (10 %). [la source]

here and here] a été l'un des premiers à définir les propriétés de contraste de la couleur. Itten a noté sept types de contraste de couleur :

Déficience de la vision des couleurs en Deutan ou Protan : daltonisme dû à la perte ou à la fonction limitée des photopigments à cône rouge (appelé protan) ou à cône vert (deutran). Ce type de daltonisme est communément appelé daltonisme rouge-vert et est le type le plus courant chez environ 6% de la population masculine. [la source]

Diad : a color combination of two colors that are separated by one color on the color wheel, ex. yellow and green or yellow-orange and red-orange.

Discordant Colors: a combination of colors that are almost but not quite opposites on the color wheel. Ex. Red and green are directly opposite, high contrast colors that equally balance each other. By replacing one of the colors in a complementary pair with the color directly to the right or left of it, such as such as red and yellow-green. the harmony is put off balance, Discordant colors are attention getting combinations that more often used in advertising, graphic design and art than in fashion or interior design. Sometimes called clashing colors.

Double Complement: a color combinations made up of two sets of complementary colors.

Earth Tones: This is a phrase that has come to have several meanings. In the broadest sense it includes any color found naturally on earth and includes an entire array of colors. It can also mean any color that includes the natural colors of the earth's ground, originally containing clay, pigments creating colors such as umber, ochre, sand, and sienna. More generally, earth tones, may be used to describe to any neutral or low chroma color.

Fad: A short-lived micro-trend that is linked to an overall theme or trend.

Film Color: a vague soft smooth expanse of color (as seen when the eyes are closed or when looking at certain kinds of sky) that appears as nontransparent, not on the surface of an object, and at no definite distance. [la source]

Forecasting: The educated prediction or calculation of future events or conditions. See Color Forecasting

Form: A three-dimensional shape with volume.

Gris: any mixture of black and white

Grayscale: a full range of values from white to black simplified into a graduated scale.

Ground: the background color in a composition, also called the field color.

Intensity: The brightness or degree of a color’s purity or saturation.

Intermediate Colors: a color that is made by mixing one primary color and an adjacent secondary color ex. red (primary) and orange(secondary) blended together produce the intermediate color, red-orange also called tertiary colors.

International Color Authority (ICA): private for-profit organization of color forecasting and consulting located in London.

Key: the predominant range of values (lightness or darkness) used in a composition, design, or photograph. [See more about color key]

  • High-Key: a set of colors or neutrals that range from mid-value colors to white are called high-key colors. A composition created using colors with predominately light values is referred to as high-key.
  • Low-Key: a set of colors or neutrals that range from mid-value colors to black are called low-key colors. A composition created using colors with predominately dark values is referred to as low-key.
  • Mid-Key: a set of colors or neutrals that include only the middle values in between high and low key are called mid-key colors. A composition created using colors with predominately middle values – not too light and not too dark - is referred to as mid-key.

Light, Natural: The combination of light from the sun, moon, sky, and atmosphere

Line: a continuous mark on a surface, which imparts motion and contour to a design.

Low-Key: a set of colors or neutrals that range from mid-value colors to black are called low-key colors. A composition created using colors with predominately dark values is referred to as low-key.

Luminosity: Refers to color’s inherent light lighter colors are more luminous than darker colors, but a lighter color is not necessarily more pure or saturated.

Metamerism: when two colors appear the same under certain lighting conditions but different under other lighting conditions. You may have experienced this as two colors that appeared to be a perfect match in the store don't look like a good match when you look at the colors at home.

Mid-Key: a set of colors or neutrals that include only the middle values in between high and low key are called mid-key colors. A composition created using colors with predominately middle values – not too light and not too dark - is referred to as mid-key.

Monochromatic: The monochromatic scheme uses a single color. In most designs, a monochromatic scheme includes a combination of tints, tones, and shades from the same color family together with black, white and/or gray. to add depth and contrast.

Monochromacy: Complete color blindness where a person doesn’t experience color at all and the clearness of their vision (visual acuity) may also be affected. There are two types: Cone monochromacym, which is a rare form of color blindness resulting from a failure of two of the three cone cell photopigments to work. Rod monochromacy or achromatopsia is another type of monochromacy that is rare and the most severe form of color blindness. It is present at birth. None of the cone cells have functional photopigments. Lacking all cone vision, people with rod monochromacy see the world in black, white, and gray. [la source]

Monotone: Having a uniform color.

Mood: The feelings a combination of colors and design elements convey to the viewer.

Motif: A single image or design element that can be repeated to produce a pattern.

Muted Color: A color created by adding black, white, gray or a complement of a hue taking it outside of the prismatic (as pure a hue as possible with pigments, paint, inks, dyes, etc.) range.

Neutre: Without a predominant hue black, white and gray are true neutrals achromatic colors having no hue or chroma.

Objective Color: The chemistry, physics, and physiology of color colorimetry is the science of objective color measurement.

Optical Mixing: When a field of color is composed of small, disparate points of color, the mind fuses the colors into a comprehensible whole.

Partitive Color: the result of two or more adjacent colors mixed optically (in your eye and mind) rather than physically mixing the colors. A good example of this is how colors are viewed on a television screen. If the screen was magnified, it would show thousands of individual pixels each with its own color. When the pixels are intermingled our mind mixes the adjacent colors creating new colors that are not found in any of the individual pixels.

Pattern: A repeated motif

Photorécepteurs : special cells in the eye’s retina that are responsible for converting light into signals that are sent to the brain. Photoreceptors give us our color vision and night vision. There are two types of photoreceptor cells: rods and cones. [la source] See rods and cones

Polychromatic: many colors or decorated in many colors.

Primary Colors: the three colors from which all other colors are derived. In the traditional subtractive color system, the primary colors are yellow, blue, and red. In modern subtractive color system, the primary colors are cyan (process blue), magenta (process red), and yellow. In the additive color system the primary colors are red, green, and blue.

Prismatic Color: As pure a hue as possible with pigments, paint, inks, dyes, etc.

Proportion Temperature: The amount of warmth or coolness of a color.

Protan or Deutan Color Vision Deficiency: color blindness due to the loss or limited function of red cone (known as protan) or green cone (deutran) photopigments. This kind of color blindness is commonly referred to as red-green color blindness and is the most common type being found in about 6% of the male population. [la source]

Pure Color: Maximum saturation or intensity of color not mixed with any other color.

Recede: To seem to fade into the background.

Relative Temperature: Subtle relationships of the warmth or coolness of a color.

Retina: the light sensitive inner lining of the back of the eye the retina has two different types of cells that detect and respond to light—rods and cones. These cells that are sensitive to light are called photoreceptors. [la source]

RGB Color Model: An additive color model in which red, green, and blue waves of light are added together in various ways to reproduce a broad array of colors.

Rods: photoreceptor cells in the eye (retina) that are sensitive to dim light, but not to color. Rods are sensitive to light levels and help us see in low light. Rods are concentrated in the outer areas of the retina and give us peripheral vision. Rods are 500 to 1,000 times more sensitive to light than cones. The retina has approximately 120 million rods and 6 million cones. [la source]

Saturation: The intensity or purity of a hue the color of the greatest purity are those in the spectrum. Words used to describe saturation are vivid, dull, brilliant, dark, deep, light, medium, pale, and weak.

Secondary Hues: Orange, green, purple the second set of colors made by combining two primary colors but the color’s complement. For example red-blue and red-yellow but not red-green.

Scale: The concept of size relationships.

Shade: a darker value of a color, made by adding black.

Shape: An image that conveys area.

Simultaneous Contrast: When two colors come into contact, the contrast intensifies the difference between them.

Simultaneous Contrast: results from the fact that for any given color the eye simultaneously seeks out the complementary color, and generates it spontaneously if it is not already present.

Chromatic Simultaneous Contrast: Simultaneous Contrast concerning color changes that occur due to the influence of the surrounding colors

Space: in design, it refers to the distance, void, or interval between objects.

Spatial Effect: The way to describe how colors are perceived in a space as advancing or receding.

Spectrum: a continuum of color formed when a beam of white light is dispersed (as by passage through a prism) so that its component wavelengths are arranged in order. Also called color spectrum.

Split Complement: One color paired with the two colors on either side of the original color’s direct complement, also known as Divided Complement.

Stain: to suffuse with color.

Subjective Color: The psychological, cultural, symbolic meanings of color.

Subtractive Color, Traditional: the color system most people learned about in school. It is the system of mediums such as pigments, dyes, inks, and paints. The primary colors are yellow, blue, and red, and when you mix these colors together, you get black. This model is sometimes referred to as the RYB based on the standard set of subtractive primary colors used for mixing pigments. It is still used in art education but in more modern color theory Cyan replaces Blue and Magenta replaces Red.

Subtractive Color, Modern: the color system uses pigments, dyes, inks, and paints but the primary colors are cyan (process blue), magenta (process red), and yellow. This CMY system is widely used in the printing. However, it is necessary to add black because due to the impurity of pigments, when the three primaries are mixed together they produce a color that is more brownish than black. The letters CMYK are used when including black. "K" was chosen rather than "B" to avoid confusion with blue. The printers model is also called process color or four color printing

Symbolism: Visual imagery to represent a message or concept.

Synesthesia: A perceptual condition in which there is an involuntary blending of one or more senses.

Tertiary Colors: a color that is made by mixing one primary color and an adjacent secondary color ex. red (primary) and orange(secondary) blended together produce the intermediate color, red-orange also called intermediate colors.

Tetrad Colors: a combinations of two complementary pairs of colors with none of the colors being adjacent on the color wheel. Ex. Yellow, Purple, Green, and Blue.

Texture: a surface quality of roughness or smoothness: texture may be actual or implied.

Tincture: a substance that colors, dyes, or stains (archaic).

Tinge: a slight staining or suffusing shade or color.

Tint: the lighter value of a color created when a hue is blended with white.

Tone: a color created when a hue is blended with gray adding gray quiets or tones down a color.

Tritan Color Vision Deficiency: color blindness due to the loss or limited function of blue-cones (tritan) photopigments blue-yellow color blindness is rarer than red-green color blindness, known as Deutan or Protan Color Vision Deficiency. [la source]

Trend: A general course, direction, movement, or prevailing tendency.

Triad or Triadic Colors: a combination of three hues that are equally spaced from one another around the color wheel. Ex. Red, Yellow, Blue or Green, Purple, Orange.

Value: refers to the lightness or darkness of a color and defines a color in terms of how close it is to white or black/ High and low are ways of describing value. The lighter the color, the higher the value the darker the color the lower the value.

Visible Spectrum: is defined as the wavelengths of light that are visible to the human eyes the range of colors that can be perceived by the human eye.

Warm Colors: are colors that convey warmth to a viewer in reference to the traditional color wheel, warm colors are red, orange, and yellow and cool colors are green, blue, and purple/violet.

Wavelength: light is measured by its wavelength (in nanometers) or frequency (in hertz). One wavelength. equals the distance between two successive wave crests.

White: is not part of the visual spectrum but can be seen nonetheless. Your eyes and mind work together to create the color white in your mind. When your eyes take in all of the wavelengths of light at once, what our mind sees is the color we call white. An easy way to think about this is that white includes every color of light.

Xanthic: of or relating to a yellow or yellowish color.

Help Make the Color Terminology Glossary Even Better

Join me in creating a resource that can help us all to better understand colors by creating clear definitions of color terminology. Leave a comment to let me know if there are any words you would like to see added to the list or if there are any definitions you don't think are completely clear.

Thanks in advance for your help and support,

Color Theory Tutorial

Go to Lesson 1: Hue Value Chroma Explained

Go to Lesson 3: Creating Color Harmony

Go back to Lesson 5: How to Identify Undertones

You are currently onAppendix 1: Color Terminology Glossary


Trichromatic Coding

Figure 3. Human rod cells and the different types of cone cells each have an optimal wavelength. However, there is considerable overlap in the wavelengths of light detected.

There are three types of cones (with different photopsins), and they differ in the wavelength to which they are most responsive, as shown in Figure 3. Some cones are maximally responsive to short light waves of 420 nm, so they are called S cones (“S” for “short”) others respond maximally to waves of 530 nm (M cones, for “medium”) a third group responds maximally to light of longer wavelengths, at 560 nm (L, or “long” cones). With only one type of cone, color vision would not be possible, and a two-cone (dichromatic) system has limitations. Primates use a three-cone (trichromatic) system, resulting in full color vision.

The color we perceive is a result of the ratio of activity of our three types of cones. The colors of the visual spectrum, running from long-wavelength light to short, are red (700 nm), orange (600 nm), yellow (565 nm), green (497 nm), blue (470 nm), indigo (450 nm), and violet (425 nm). Humans have very sensitive perception of color and can distinguish about 500 levels of brightness, 200 different hues, and 20 steps of saturation, or about 2 million distinct colors.


Spots, Dots, and Floaters: Seeing What’s Inside Your Eyes

We all have our blind spots. We’re born with them. It’s our blind spots that let us see. Our blind spots are somewhere in the center of the retina. They are where the optic nerve goes through the back wall of the eye, carrying light-triggered electrical impulses to the brain, where we do our actual “seeing.” There are no rods or cones at the point where the optic nerve goes through the eye, so there is nothing there to see with.

Sometimes, however, we have other temporary blind spots that are created by a burst of light. They block our vision for a short time. You’ll usually get such a spot, called an afterimage, after you’ve looked at a bright light, such as a photographer’s strobe light.

After the Flash: A Lingering Image

“I couldn’t see a thing after the flash.”

When a sudden bright light hits the eyes, the photoreceptors in the retina that registered that light go into temporary overload. For a while they won’t register anything at all. Then, when they do get back to work, they are very likely to produce a reverse afterimage of the light that overloaded them. It’s like a photographic negative.

The most common afterimage is the one you get when you stare into a photographer’s strobe light. The bright spot of strobe light turns into what appears to be an equally large spot of darkness—sometimes blue, sometimes green—that appears to get between your eyes and whatever you are trying to look at. The dark spot is produced by the overloaded rods and cones on the retina, which are temporarily out of service.

The same thing can happen when someone turns on a bright light in a dark room or lights a match in the dark.

If you are in the dark and know that a light is about to be turned on, you can prepare yourself for the change in lighting by closing one eye until after the light goes on. That will reduce the time spent waiting for the spot to go away. You can also partly shield your eyes with your hand so that they can slowly grow accustomed to the light, instead of being hit with the full force of the light all at once.

The brightness of the light is only one factor in determining how long the afterimage will last. The other one is how “open” your eyes were. If your eyes were adjusted to very dim lighting—meaning the pupils were wide open to capture as much light as possible—the afterimage will last longer because more light hit the retina. If, however, you’re in a brightly lit setting already, your pupils will be contracted to keep out the excess light and any afterimage will not last as long.

Other types of spots can be created with pressure, light, or by learning how to “look” at the inside of your eyes.

How to Find Your Blind Spot

The normal blind spot is so small that we rarely even notice it. But it is there, and it can be mapped with a machine called a perimeter. If you don’t happen to have a perimeter handy and you still want to find your blind spot, you can use a straight pin instead.

You do not stick the pin in anything. You look at it.

Take the pin—one with a white head works best—and hold it directly in front of you. While looking straight ahead, move the pin slowly from side to side. If you concentrate on keeping your eyes straight ahead, you will find that the head of the pin disappears briefly in a small area just to the outside of your straight-ahead central vision. Do the same thing while moving the pin up and down. If you concentrate, you may be able to map out your blind spot’s horizontal and vertical dimensions.

The reason you’re not usually aware of the blind spot is that the eye “fills in” the image with what surrounds it. It’s kind of like ink “leaking” out of a picture in a magazine and coloring the blank space around it.

So much for our normal blind spots, the ones we were born with. As we trudge the road of our destiny, we pick up others along the way.

Those Mysterious Floaters

Sometimes we notice spots that seem to float across our field of vision, especially if we are looking at a bright background, such as a clear blue sky. These “floaters” are usually caused by bits of debris floating around in the vitreous, the jellylike substance that fills most of the eye. The ancient Romans used to call floaters muscae volitantes, which is Latin for “flying flies.”

These “flying flies” flit between the cornea and retina, so the light entering the eye hits the spots and creates shadows on the retina itself—like a rotten tomato flying between a spotlight and the singer on stage. As we get older, the vitreous becomes more liquid and less jellylike, and the floaters become more prominent.

Floaters can also be produced when the vitreous detaches from the back of the eye. This detachment is sometimes accompanied by an occasional sensation of flashing or flickering lights and an increased number of floating spots. This on-again, off-again flickering or flashing can last for several weeks.

“Seeing Stars”—And Other Special Effects

If you close your eyes and rub them hard, you’ll probably see dots, spots, and flashes and dashes of colors. These images are called phosphenes. They are produced by pressure on your eyes. Your optic nerve translates that pressure into all sorts of bizarre patterns. That’s why being socked in the eye or hit on the head will make you “see stars.”

While phosphenes are really physically induced hallucinations, there are a number of other things you can see on the inside of your eyeballs that actually do exist—like the blood and blood vessels inside your eyes.

If you stare at a brightly lit sheet of white paper or at a clear, bright blue sky for a while, you might see luminous points or spots of light darting around in front of you, just out of reach. Sometimes these spots appear as very bright circles with darker centers. They often appear to have tails, like comets.

While no one is absolutely certain what it is you are seeing, the general consensus is that you are watching your own blood cells moving through the capillaries in your retina.

Sometimes, if the light is right, you can actually see the blood vessels running through your retina. This might happen in a doctor’s office while your eyes are being examined through a special lamp that shines a light on the back portion of the surface of the eye. The “tree branch” pattern you see corresponds to your retinal blood vessels.

In the same way that your brain “fills in” for your blind spot, it also fills in for the shadows that fall on your retina from the blood vessels inside your eye. But it only fills in for them when they fall in their normal place.

When the eyes are lit from a different angle and the shadows fall on a portion of the retina that doesn’t normally “see” them, your brain actually lets you see it, too.

A vitreous detachment can look like an insect, a tree branch, or a doughnut being wagged back and forth in front of your eye. The peculiar shape is actually the ringlike attachment of the vitreous around the optic nerve. As the vitreous body contracts with age, this attachment is often pulled loose and floats inside the eye indefinitely. Sometimes it floats out of the visual axis. Sometimes it breaks up and goes away. Usually the brain adapts to its presence and we are able to ignore it.

As a rule, a vitreous detachment is nothing to worry about. Only rarely does it create a hole or tear in the retina that may cause tiny blood vessels to break and bleed. But the flashing lights it produces could be tied to a migraine—with or without the headache.

If the flashing lights are accompanied by a large number of new spots, or a decrease in your vision, you may have a detached retina, and you should see your ophthalmologist as soon as possible.

Not All Migraines Ache

Flashing lights that appear as jagged lines or “heat waves” in both eyes and last for about 10 or 20 minutes sometimes accompany or precede migraines. They are usually caused by a spasm and dilation of blood vessels in the brain. If they are accompanied by a headache, you have a migraine headache.

But not all migraines are accompanied by headache pain. These painless migraines are referred to as ophthalmic migraines. They may be associated with peculiar visual phenomena such as light sensations and defects in the field of vision. Doctors can’t say for sure if painless migraines will lead to regular migraines or any permanent visual field loss.

If you have smaller floaters, you can even stir them up by moving your eyes around swiftly in all directions for a few seconds. This creates a “current” in the liquid inside the eye so that the floaters are moved around much like flotsam or jetsam in the ocean. After you’ve shaken them up, look at a plain, bright background for a while and watch as gravity “settles” the floaters. It’s a lot like one of those glass balls with a winter scene inside that is filled with liquid and plastic flakes that “snow” when you shake it.

Regardless of whether the floaters you see look like tree branches, insects, doughnut holes, or snow, they are usually just condensed pieces of vitreous or other particles that the eye cannot dispose of through the blood system. No matter how annoying they may be, they are quite harmless, which is nice, because there is nothing we can do about them.

While large floaters can persist for months—or even years—they usually do disappear eventually. If you have floaters, the odds are that over a period of time you will get so used to them that you will literally see right through them. You will unconsciously adjust to their presence in much the same way that you have adjusted to the natural blind spot that each eye has.

Floaters might also be a symptom of an inflammation, such as uveitis. In these cases, the floaters are usually clumps of white blood cells that are cast off by the choroid or ciliary body, the pigmented tissues connected to the iris.

Inflammations, like uveitis, or infections can increase the number of floaters dramatically. This may be an indication of a sight-threatening condition.

So while most floaters can be ignored, if they persist, get worse, or interfere with your vision, check with your doctor.


Voir la vidéo: VALOTYÖ 5 (Janvier 2023).